Wiki Divinity
Advertisement

Bellegar est un sorcier.[2]

Apparence et caractère[]

Bellegar dans Divinity[]

Avant Divinity: Original Sin[]

[3]

Dans Divinity: Original Sin[]

En 4 Anno Rivellonis,

Dans Divinity II: Ego Draconis[]

En 1300 Anno Deorum,



Apparitions[]

Notes et références[]

Notes[]


Références[]

  1. Divinity II: Ego Draconis - Zixzax : Oui, bien... Quatre morceaux pour quatre mots ! Voyons voir... Les mots sont « ancien », « poésie », « pouvoir » et « sage »... C'est étrange, ça me rappelle une phrase... « L'ancien sage dont la poésie est le pouvoir »... Mais... c'est ainsi que les créatures de cette vallée appelaient Bellegar quand la tour de la citadelle de Lovis n'avait pas encore subi les outrages du temps ! Oui, ce doit être ça. L'indice que vous cherchez est tout simplement « Bellegar ». Vous parlez d'une description ! Moi, je l'aurais baptisé « Le vieux croûton dont la sénilité a commencé à onze heures du matin » ! Ah ah ah !
  2. Divinity: Original Sin - Bellegar : Ton âme est ignorante, c'est moi Bellegar ! Le plus grand mage des sommets de cet art ! Il n'existe pas un sort, pas la moindre incantation, dont mon illustre esprit d'or, ne connaît la chanson ! Je parle, rime, émerveille ; et les vivants... désorteille !
  3. Divinity: Original Sin - Bellegar : C'est la folie de la jeunesse qui a guidé mes pas ici ! Des démons je voulais faire des pantins assujettis ! Je n'avais en effet en ce temps-là qu'une obsession : impressionner Maxos et gagner toute son attention ! J'ai invoqué le mal, des démons des enfers ! Mais c'était sans compter leur vilenie de fer ! Bien vite ils m'ont frappé, m'ont poussé vers la mort ! C'est là que j'ai hurlé : « Maxos, sauve mon corps » ! Mon sang il a sauvé par une magie folle ! Mais je n'en ai pas moins fini en camisole ! Pour punir mes affronts, il m'a piégé ici, clamant qu'un héros seul pourrait sauver ma vie ! Un cœur si courageux, si aveugle à la peur, qu'il frapperait le roi Bellegar de stupeur ! Les démons invoqués, enfin ils sont occis ! Un champion a frappé, libérant qui je suis ! Louange à toi, héros, d'avoir ouvert ma prison ! Écarte-toi, que j'explore de nouveaux horizons !
Advertisement