Wiki Divinity
Advertisement

Contes elfiques est un livre dans Divinity II: Ego Draconis.

Transcription[]

Ce livre poussiéreux est un recueil de contes qui retracent l'histoire de la race elfique. Un chapitre en particulier semble parler de la caverne dans laquelle vous avez trouvé le livre :
Pendant la Grande Guerre, toutes les races de Rivellon ont été victimes des légions du Damné, et parmi elles, c'est la race des elfes qui a subi les pertes les plus lourdes. À ce jour, nul ne sait ce qui est advenu de la fière race elfique : certains prétendent qu'elle a été entièrement décimée, d'autres pensent que les éventuels survivants se terrent au plus profond de la forêt, attendant que Damian ne soit définitivement hors d'état de nuire.
Ce qui est certain, cependant, c'est qu'un lointain descendant de Jemthorn, l'ancien roi elfe tué par le Seigneur du Chaos, s'était réfugié avec des membres de ses clans dans les profondeurs des cavernes situées sous le Vallon brisé. Slantwig, tel était son nom, alla même jusqu'à creuser un repaire souterrain pour sauver son peuple, un comble pour des êtres qui s'épanouissent à la lumière du soleil et de la lune.
La survie avait beau être leur priorité, ces elfes n'étaient pas pour autant prêts à sacrifier la nature de leur existence. Ainsi, chaque jour, au cœur de leur prison secrète, ils organisaient des cérémonies en l'honneur des dieux, priant et pleurant leurs compagnons tués.
Slantwig, assis sur son trône modeste et improvisé, tentait d'invoquer l'esprit de la nature, tous ses hommes agenouillés en cercle autour de lui avec des fourrures d'animaux à leurs pieds. Chacun leur tour, ils se présentaient debout face à Slantwig, silencieux, attendant la bénédiction de leur chef et l'énergie magique qu'il avait pu rassembler par ses prières. Cette épreuve de foi et de patience trouvait enfin récompense lorsque Slantwig apposait son amulette sur le front de ses disciples, leur permettant à leur tour de communier avec les dieux.
Pourtant, les membres du clan sentaient bien que chaque jour passé sous terre éloignait un peu plus les dieux. Ils commencèrent à douter de la décision de Slantwig d'abandonner leur foyer. Certains d'entre eux étaient trop affaiblis pour participer aux cérémonies : le malaise dû à leur environnement rocheux s'était progressivement transformé en douleur physique et en hallucinations cauchemardesques..
Leur sort fut scellé lorsqu'une tribu gobeline décida de reprendre la caverne. En temps normal, les guerriers elfes se seraient débarrassés facilement de ces indésirables, mais dans le cas présent, ils furent rapidement submergés et vaincus.

Notes et références[]

Notes[]


Références[]

Advertisement