Wiki Divinity
Advertisement

Eleanessa Gandalazzar est la fille d'Anorion Gandalazzar. Elle réside à Fiu Nimble en 1218 Anno Deorum puis sur lÎle de la Lune Sanglante en 1242 Anno Deorum, en tant qu'arbre ancestral.

Apparence et caractère[]

Eleanessa Gandalazzar dans Divinity[]

Dans Divine Divinity[]

En 1218 Anno Deorum,

Après Divine Divinity[]

À un moment donné, Eleanessa voulant seulement mettre à profit la Source qui lui avait été dévolue, utilisa la démonologie, qui ne lui a pas paru un choix plus mauvais qu'un autre. Elle voulait juste invoquer un ou deux diablotins mais au lieu de cela, elle invita l'archidémon Adramahlihk à prendre possession d'elle. Plus ses rugissements dans sa tête, son appétit insatiable pour la chair fraîche et ses pulsion assassines, sanguinaires s'exacerbaient, plus Eleanessa se débattait. Jusqu'au moment où elle fini par s'éclipser, tout simplement.[1]

Elle fut trouvé par Daeva qui l'amena sur lÎle de la Lune Sanglante. Eleanessa avait le regard vide et semblait amorphe, et tous senti la présence qui l'habitait en s'approchant d'elle. Ils ont tout de suite compris qu'ils étaient pas de taille à chasser ce démon. La seule solution était donc d'enfermer Eleanessa dans la plus profonde de leur chambres fortes, en compagnie du prêtre qui avait eu la malchance de l'attraper. Mais Daeva qui en avait assez de voir ses frères et sœurs se sacrifier de la sorte, se chargea lui-même de cet exorcisme, en dépit des protestations[2] Il proféra une formule mystérieuse et Adramahlihk se mit à hurler. Eleanessa assista, impuissante, au massacre perpétré de ses propres mains, elle eut beau essayer de résister mais n'a rien pu faire. Jusqu'au moment où, sur un dernier rugissement, le démon l'a quitta pour se réfugier dans le seul et unique survivant, Daeva.[1] Eleanessa mourut et un arbre ancestral poussera là où elle a succombé.[2] Mais même si le démon était parti, ses miasmes infectent encore ses racines et le mal se répand dans le sol environnant. Tant qu'il vivra, Eleanessa sera condamnée à rester à jamais son larbin putréfié.[1]

Dans Divinity: Original Sin II[]

En 1242 Anno Deorum,


Apparitions[]

Notes et références[]

Notes[]


Références[]

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Divinity: Original Sin II - Eleanessa Gandalazzar : Par naïveté. Ou par stupidité. Appelez ça comme vous voudrez. Je voulais seulement mettre à profit la Source qui m'avait été dévolue, et la démonologie ne m'a paru un choix plus mauvais qu'un autre. Oui, je me suis montrée bien sotte, en vérité ! Je voulais juste invoquer un ou deux diablotins. Au lieu de cela, j'ai invité une saleté d'archidémon à prendre possession de moi. Ses rugissements dans ma tête, son appétit insatiable pour la chair fraîche. Et ses pulsions. Grands dieux, ses atroces pulsions assassines, sanguinaires. Plus elles s'exacerbaient, plus je me débattais. Jusqu'au moment où j'ai fini par... par m'éclipser, tout simplement. Oui, il a réussi à m'évincer, mais il ne m'a pas tuée. Et puis, je me suis réveillée, ici, sur une île où je n'avais jamais mis les pieds, cernée par des visages que je n'avais jamais vus, sous la surveillance d'un parfait inconnu. Le docteur, c'est ainsi qu'ils l'appelaient. Il a proféré une formule mystérieuse et le démon s'est mis à hurler. Et ensuite, l'un après l'autre... ils...[...] Ils... ils sont tous morts. J'ai assisté, impuissante, au massacre. Un massacre perpétré de mes propres mains, à mon corps défendant. J'ai eu beau essayer de résister... je n'ai rien pu faire. Jusqu'au moment où, sur un dernier rugissement, le démon m'a quittée pour se réfugier dans le seul et unique survivant. Le docteur. C'est le dernier souvenir que je garde de mon vivant. Car si le démon est parti, ses miasmes infectent encore mes racines et le mal se répand dans le sol environnant. Tant qu'il vivra, je serai condamnée à rester à jamais son larbin putréfié. J'ai payé cher mon erreur, tout comme cette île. Mais, par chance, vous pouvez mettre un terme à tout cela.
  2. 2,0 et 2,1 Divinity: Original Sin II - Journal de l'archiviste
Advertisement