Wiki Divinity
Advertisement

Journal ancien est un livre dans Divinity: Original Sin.

Transcription[]

Panthéon[]

Mon amie et alliée
La guerre a été remportée. Notre victoire est désormais assurée ; c'est un fait, une certitude. On pourrait dès lors prétendre que ces dernières batailles que nous livrons sont vaines, mais si l'ennemi refuse de céder, ainsi soit-il. À vrai dire, je me délecte de leur obstination. À moi les combats sanglants ! À moi le frisson des premières lignes ! Je serai le premier à percer leurs rangs et le dernier à quitter le champ de bataille !
Mais toi, tu as été absente ces derniers temps. Il va sans dire que je préfère t'avoir à mon côté.
Nous nous reverrons à l'enterrement, je suppose. D'ici là, je te dis adieu.

Chambre intérieure[]

Mon amie et alliée
La frustration bouillonne en moi comme si j'étais atteint de fièvre. Maudits soient ces politiciens ! Ils m'exaspèrent à n'en plus finir ! Suis-je censé me satisfaire d'une guerre PRESQUE remportée ? D'une victoire CERTAINE ? Tant qu'un seul de nos ennemis respire encore, je REFUSE de rengainer mon épée ! Je pourchasserai, je traquerai et je tuerai. Je continuerai à exercer dans le domaine où j'excelle.
Tout le reste n'est que couardise. La diplomatie est l'arme des faibles. Ils sont tous aveugles. Ils ne voient rien. Ils n'étaient pas là. À la fin.

???[]

Mon amie et alliée
Ta disparition a causé bien du désarroi, mais je comprends ta décision et vois en ton absence une opportunité à saisir. Je gouvernerai seul. Que mon pouvoir soit indivisé, car une telle chose ne peut être partagée ! Que tel soit notre héritage, *son* héritage.
Tu auras du mal à le croire, mais je vais me marier. Oh que oui ! Peu importe avec qui. Tant que l'union me procure terres et or et me permet d'asseoir ma domination sur mes territoires, je serai satisfait. Je serai un souverain tel que le monde n'en a jamais connu et n'en connaîtra jamais plus.
Tu n'as pas fini d'entendre parler de moi, mon amie. Mon histoire te sera contée dans les légendes.

???[]

Mon amie et alliée
Mon fardeau me semble insurmontable, et je n'ai personne d'autre que toi avec qui le partager. N'est-ce pas une chose étrange ? J'ai tout ce dont je pourrais rêver ! Je siège sur un trône, mais cela a si peu d'importance pour moi, voire aucune. Je ne puis m'empêcher de penser à elle. Je revis l'heure de son trépas, encore et encore. Je revois... ce monstre la frapper de plein fouet. Il a vu une ouverture et en a profité (avec une telle rapidité !), à cause de nous.
Nous avons eu peur et cela lui a coûté la vie. Et pourtant, jamais nous n'avons prononcé ces paroles à voix haute. Le temps ne serait-il pas arrivé ?


Notes et références[]

Notes[]


Références[]

Advertisement