Wiki Divinity
Advertisement

La Coquine de Bourg-du-Marais est un livre dans Divinity II: Ego Draconis.

Transcription[]

Préface
Tout Rivellon se plonge dans des romans et des pièces tellement fantastiques qu'une histoire authentique et personnelle comme celle-ci a peu de chances d'être crue. Il est vrai que les noms et les lieux ont été modifiés ou masqués, et qu'une nouvelle plume s'est levée pour réécrire l'histoire, mais cela ne rend en rien les faits fictifs. La plume dont je parle est, bien entendu, la mienne, et je l'ai prise afin que cette histoire parle une langue agréable à lire comme à entendre. L'auteur original, étant une fille de la débauche, rendait en effet compte de ses agissements ignobles dans une langue peu flatteuse pour la grande dame qu'elle est devenue.
Ayant grandi à Bourg-du-Marais, et s'étant élevée sur l'échelle sociale jusqu'à vivre comme une princesse à Verdistis, ses mémoires ne laissaient pas entendre son repentir et son humilité. Elle semble avoir une forte tendance à employer le vocabulaire vulgaire de Bourg-du-Marais, et encore davantage, ce qui est regrettable, celui des rues et de son milieu social d'origine.
L'objectif de la réécriture de cette histoire était de prendre le plus grand soin à ne pas donner d'idées obscènes à ses lecteurs innocents. Les passages de sa vie qu'il était impossible de relater avec pudeur ont été supprimés ou raccourcis afin que même le plus chaste des lecteurs n'en soit pas choqué. Ce qui reste est toujours une histoire qui donne de la beauté à son repentir, tout en n'omettant pas que la meilleure façon de montrer cette beauté est de la peindre sur le fond de son ancienne vie, qui lui était totalement opposée. C'est pourquoi, afin de conférer de l'autorité et de la force à ses regrets, les parties scandaleuses seront aussi choquantes que le lecteur pourra le supporter. Ceci n'est pas un avertissement : c'est une recommandation à ceux qui savent lire cette histoire et une indication que le goût du scandale ne sera pas toujours agréable aux lecteurs au palais le plus délicat. Il vous est recommandé de faire bon usage de la morale de ce livre, et non des descriptions et événements qui y sont relatés.
(Malgré la préface de l'auteur qui semblait annoncer une lecture tranquille, les chapitres de ce livre décrivent en détails les nombreuses... rencontres de cette femme avec plusieurs hommes, en ne laissant aucune place à l'imagination. Il semblerait que pour s'élever sur l'échelle sociale, il faille passer par de nombreuses cabanes et meules de foin, remises et chambres à coucher. Le dernier chapitre est un véritable conte de fées, mais le lecteur ne peut se débarrasser de l'impression que le couple n'a pas vécu heureux avec beaucoup d'enfants, mais est mort jeune de tout un tas d'IST.)

Notes et références[]

Notes[]


Références[]

Advertisement