Wiki Divinity
Advertisement

Rezha est un empereur de l'Ancien Empire du temps jadis où l'empire s'étendait aux quatre coins de Rivellon.

Rezha était un souverain au grand cœur mais fort mal-portant. Ses yeux lui jouaient des tours, ses écailles avaient une fâcheuse tendance à lui fausser compagnie, et j'en passe. Un jour, un docteur se présenta à la cour. Zin, tel était son nom. Or donc, Zin se targua de pouvoir guérir l'empereur. Ce dernier accepta qu'il lui applique son cataplasme d'herbes et de pétales de rose noire, et miracle ! L'emplâtre fit merveille. L'empereur guérit, et son état resta stable tant qu'il poursuivit ce traitement.[1]

Seulement voilà, le conseiller de l'empereur, un certain Ghol, l'entendait pas de cette oreille. Il voulait pas que Rezha guérisse, car il comptait lui succéder à la tête de l'empire. Alors, il a persuadé son maître que Zin était un homme dangereux, capable de guérir certes, mais aussi de tuer. Et sur ses conseils, Rezha a fait exécuter le docteur. Après la mort de Zin, l'empereur tomba de nouveau malade. Il en mourut peu après et Ghol le haineux en profita pour prendre sa place, instaurant un siècle de marasme.[1]

Notes et références[]

Notes[]


Références[]

  1. 1,0 et 1,1 Divinity: Original Sin II - Marcus Miles : Je vais vous le dire. Quand j'étais gosse, un des domestiques de Lora nous racontait souvent une vieille histoire bien connue chez les lézards. Au temps jadis, lorsque l'Ancien Empire s'étendait aux quatre coins de Rivellon, régnait un empereur appelé Rezha, un souverain au grand cœur mais fort mal-portant. Ses yeux lui jouaient des tours, ses écailles avaient une fâcheuse tendance à lui fausser compagnie, et j'en passe. Un jour, un docteur se présenta à la cour. Zin, tel était son nom. Or donc, Zin se targua de pouvoir guérir l'empereur. Ce dernier accepta qu'il lui applique son cataplasme d'herbes et de pétales de rose noire, et miracle ! L'emplâtre fit merveille. L'empereur guérit, et son état resta stable tant qu'il poursuivit ce traitement. Seulement voilà, le conseiller de l'empereur, un certain Ghol, l'entendait pas de cette oreille. Il voulait pas que Rezha guérisse, car il comptait lui succéder à la tête de l'empire. Alors, il a persuadé son maître que Zin était un homme dangereux, capable de guérir certes, mais aussi de tuer. Et sur ses conseils, Rezha a fait exécuter le docteur. Après la mort de Zin, l'empereur tomba de nouveau malade. Il en mourut peu après et Ghol le haineux en profita pour prendre sa place, instaurant un siècle de marasme. Bon, réflexion faite, c'est pas une histoire pour les enfants... Bref, pour en revenir à nos moutons, Isbeil œuvre aux côtés de la reine depuis des années, à lui empoisonner l'esprit avec son fiel. En fait, elle incarne deux aspects de notre petite histoire : la conseillère, et la maladie. Quant à moi, je me fais fort d'être le remède. Jolie métaphore, pas vrai ? Ouais, tout à fait appropriée, je dirais.


Advertisement