Wiki Divinity
Advertisement

Tarquin est un nécromancien du Cercle Noir.

Apparence et caractère[]

Tarquin dans Divinity[]

Avant Divinity: Original Sin II[]

Selon ses anciens tuteurs, Tarquin était l'un des élèves les plus brillants à entrer dans les guildes depuis des générations. Il était issu d'un milieu pauvre, souffrant de problèmes de santé, et ses résultats scolaires étaient tout à fait incroyables. Il semblait être autodidacte, mais il a tout de même obtenu son entrée en passant un examen normalement réservé aux tuteurs principaux. On supposait qu'il était destiné à de grandes choses, mais il acquit la réputation de dépasser les limites. Il fut surpris plusieurs nuits à pénétrer dans les salles de la guilde pour mener des expériences qu'il avait lui-même conçues. Seules ses formidables prouesses académiques l'ont sauvé de l'expulsion.[1]

Enhardi, il s'aventura plus loin, explorant des domaines plus pervers de la science et de la magie. Il fut finalement banni de la Guilde lorsqu'on découvrit qu'il essayait d'invoquer des entités démoniaques et de régénérer la chair morte. Si l'on s'adonne à ces arts profanes, le coupable est généralement jeté dans un donjon mais au lieu de cela, peut-être comme un dernier geste de respect envers ses compétences, Tarquin fut autorisé à partir. Lorsque les portes se sont refermées derrière lui, il fut averti qu'il ne devait plus jamais franchir les portes de l'université.[1]

À un moment donné, Dallis le captura et l'obligea à faire revenir Braccus Rex dans le monde des vivants.[2][3]

Dans Divinity: Original Sin II[]

En 1242 Anno Deorum,

Apparitions[]

Notes et références[]

Notes[]


Références[]

  1. 1,0 et 1,1 Modern Chronicles of Reapers's Coast
  2. Divinity: Original Sin II - Tarquin : Comment osez-vous me juger ? N'avez-vous pas volontairement aidé ces sangsues, ces soi-disant dieux ? Leur soif de pouvoir est la source de tous les malheurs du monde ! Mais oui, je le reconnais. J'ai fait revenir Braccus Rex, le roi de la Source fou, dans le monde des vivants. Reconnaissez tout de même que c'est très impressionnant. Dallis le voulait et je n'étais pas en position de refuser. Elle voulait utiliser Braccus pour dénicher l'Aeteran, en l'obligeant à retrouver sa trace, comme un chien, afin de mettre la main sur le plus puissant objet de purge que le nom ait jamais connu. Elle pense pouvoir le contrôler, mais elle se trompe. Retors comme il est, il finira forcément par trouver le moyen de briser ses chaînes. Il doit être annihilé. C'est pour cela que j'ai cherché les pièces d'Anathème ; cette arme est la seule à pouvoir le tuer. Comment surpasser le plus grand acte de nécromancie jamais accompli ? En l'inversant, voilà comment. Tenez, prenez Anathème et ne la perdez pas. Sans elle, vous serez à la merci de Braccus.
  3. Divinity: Original Sin II - Journal avec une note
Advertisement